Groupe Batiweb : Batirenover | E-travaux | Batiweb | CyberArchi
Suivez nous sur : Facebook Twitter

Recherche express
Recherche par famille de produits

Vous êtes ici : Décoration Maison > Actualités Décoration > Conseils-bons plans > Conseils et astuces > Pour une meilleure santé, pensez à ventiler

Pour une meilleure santé, pensez à ventiler

Recommander cet article
Imprimer cet article

Publié le 03 décembre 2008

Pour une meilleure santé, pensez à ventiler

La qualité de l'air que nous respirons en milieux clos est aujourd'hui reconnue comme un enjeu de société, tant sur le plan de la santé des personnes que sur le plan énergétique et environnemental. Une bonne ventilation, aujourd'hui encore trop négligée, s'impose pour un air de meilleure qualité.


Souhaitez-vous être contacté par un professionnel certifié et effectuer un devis travaux gratuitement ?

Nous passons une grande majorité de notre quotidien à l'intérieur de locaux : au bureau, dans les magasins, les transports et bien sûr la maison. Depuis la création en 2001 de l’Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur (OQAI), on y découvre un air chargé en polluants très variés et pour certains plus concentrés que ce qui est habituellement observé en extérieur. L'installation d'équipements de ventilation performants, et leur entretien régulier, peut permettre de résoudre les problèmes de prolifération de germes pathogènes et d'allergènes dans les installations. Et il n'est pas rare de constater que des installations fonctionnant depuis vingt ans n’ont jamais été regardées et entretenues… De plus, selon une étude récente de l’ADEME*, la maîtrise de la qualité de l’air par une ventilation adaptée peut procurer une économie de 10% sur les frais de chauffage. Tout est donc réunis pour disposer aujourd’hui d'un système de ventilation efficace.

« Les polluants sont nombreux, diversifiés et pas facile à déterminer »

Notre « Home sweet Home » est chargé en polluants très variés. Les composants retrouvés sont aussi bien issus des matériaux utilisés (moquettes, peintures…) que liés aux comportements et activités domestiques (cuisine, chauffage…). Sont à prendre en compte également, des émissions liées à la conception même des locaux et à la présence de leurs occupants. Les constructions sont devenues plus hermétiques qu’autrefois, notamment avec les nouveaux matériaux d’isolation et la génération des doubles vitrages. De cette étanchéité accrue, il en résulte une plus forte concentration des différents composés à l’intérieur.

La ventilation est constituée de l'ensemble des équipements mécaniques et électriques qui permettent à l'air neuf extérieur de pénétrer dans le bâtiment, puis de circuler de la façon la plus homogène dans les locaux, et de pouvoir ressortir à l'extérieur par un orifice adéquat. La VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) s’est, avec les années, sophistiquée. A moteur et simple flux, elle peut dorénavant être « hygroréglable » (débit selon le taux d’humidité), à double flux ou encore répartie. On parle aussi de ventilation intelligente qui se règle grâce à des capteurs de présence par cellule optique ou sonde CO². L’installation d’un système de ventilation est obligatoire dans les logements et les bureaux neufs. Pour les locaux anciens, les conduits de ventilation doivent être propres et en bon état.

Les principes de la ventilation

« La ventilation subit rarement un suivi régulier »

Pourtant, il n'est pas rare de constater que des installations fonctionnant depuis vingt ans n’ont jamais été regardées et entretenues… Le manque d’entretien des systèmes de ventilation peut avoir des répercussions sur la santé des personnes ainsi que sur la consommation énergétique. Le développement de moisissures, champignons, levures et de bactéries est fréquent dans les systèmes mal ou peu entretenus. Une étude du CETE**, organisme contrôlant certaines installations neuves, démontre ainsi que près de la moitié des installations ne sont pas conformes. 43% de non-conformités sont relevés sur les dispositifs fonctionnels (entrée d’air, conduits…) et 49% sur les performances (mesures directe du débit d’air ou de différence de pression à la bouche). L’intervention de plusieurs corps de métier (architecte, électricien, chauffagiste…) peut être une des causes de ces défauts de conception. Un vide réglementaire fait aussi déficience dans le contrôle et la maintenance. Hormis les cas de réhabilitation ou d’expertise en cas de troubles constatés, ou encore lors d’une démarche de maîtrise de l’énergie, la ventilation subit rarement un suivi régulier. A l’instar d’autres pays comme la Suède, une meilleure réglementation commence à être plébiscitée par certains experts en France.

« il ne faut pas boucher les entrées d’air extérieur ou les bouches d’extraction »

Quelques gestes élémentaires peuvent néanmoins permettre d’améliorer sensiblement la qualité de l’air intérieur de son logement. Comme ne pas boucher les entrées d’air extérieur ou les bouches d’extraction. Enlever, décoller la poussière qui s'agglutine sur les parois des conduits, des gaines et des machines aérauliques, permet de soustraire aux bactéries et aux moisissures la possibilité de se nourrir et de proliférer. Ou lorsque que l’on change ses fenêtres, il est nécessaire de bien penser à garder les ouvertures d’aération, pas toujours prévues sur d’autres modèles. De même avec la pose d’une moquette, l’espace sous les portes (détalonnage de 2cm) doit être impérativement laissé libre puisqu’il permet la circulation de l’air d’une pièce à une autre.

Mais lorsqu'il y a un doute sur la qualité de l'air d'un local ou d'une habitation (allergies, rhinite, gène respiratoire, rhumes à répétition, maux de tête, mauvaises odeurs, présence de moisissures, traces d'humidité…), il y a lieu de faire appel à un technicien qui établira un diagnostic de l'hygiène de l'air intérieur, et permettra de définir rapidement s'il y a danger ou non pour les personnes. 60 à 80 € HT par appartement sont nécessaires pour nettoyer la totalité du système de ventilation dans un immeuble résidentiel ce qui correspond à 6 à 8 € HT le m² pour un immeuble de bureaux.

Les principes de la ventilation double flux

 

Sources :

- SFAIC : Société Française d'Allergologie et d'Immunologie Clinique
- *ADEME : Agence De l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie
- Air Normand : observatoire de la qualité de l’air
- OQAI : Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur


**CETE : Centre d’Etudes Techniques de l’Equipement (étude menée par le CETE de Lyon sur 260 bâtiments neufs, collectifs et individuels groupés).

Bruno POULARD
Recommander cet article
Imprimer cet article

Souhaitez-vous être contacté par un professionnel certifié et effectuer un devis travaux gratuitement ?

Les personnes qui ont consulté cet article ont également consulté

Réussir la pose d'une rosace au plafond

N'hésitez pas à jouer la carte "grand genre" en ajoutant des corniches et des moulures à votre intérieur. Et pourquoi pas une rosace au plafond? Rien...

Chambre d'enfant : gare aux bobos !

Selon l'INPES Institut national de prévention et d'éducation pour la santé, pas moins de 1 700 000 enfants de 0 à 15 ans sont victimes d'accidents domestiques...

Le bois : comment l'entretenir au quotidien?

Le bois est devenu un matériau high-tech grâce à ses atouts esthétiques et environnementaux. En structures, meubles ou planchers, le bois a une connotation...

Voir tous les articles

Cette semaine, gros plan sur...

Le produit du mois

Le conseil déco du moment


Dkomaison sélectionne pour vous

Notre clin d'oeil gourmand

La sélection d'actus flux RSSicone RSS

Top recherche

Pilier de clôture Steel'in Weser Gouttière Demi-Ronde DR300 DL, la porte de garage basculante Porte de garage sectionnelle ISO 45 : le choix de la qualité et de la personnalisation Plaquettes de parements Murok Strato De Ryck By Weser Véranda ELEGANZ Protège-gouttières Fixatech Protège-gouttières GrilleStop Chaperon de mur OPTIPOSE® de 50 cm 3 pentes « Spécial platine » La porte Hexagone dévoile son nouveau design !

Produits déco du mois

Recherche express
Recherche par famille de produits