Groupe Batiweb : Batirenover | E-travaux | Batiweb | CyberArchi
Suivez nous sur : Facebook Twitter

Recherche express
Recherche par famille de produits

Rudy Ricciotti, le confort côté terrasse

Recommander cet article
Imprimer cet article

Publié le 24 novembre 2008

Rudy Ricciotti, le confort côté terrasse

Rudy Ricciotti a fait une entrée remarquée dans le cercle fermé des architectes de renommée nationale. En livrant en 1994 le Stadium de Vitrolles, salle de spectacle en forme de bunker en béton noir, à la fois opaque et troué, l'architecte allait s'attirer une réputation de provocateur radical qui lui collera à la peau tout au long de sa carrière.


Mais Rudy Ricciotti n'est pas que le bâtisseur à polémique que le grand public connaît. Il a aussi élevé ici et là de belles villas, dans le cadre de commandes privées, qui restent la partie cachée de son œuvre, malgré leurs nombreuses qualités.

Né en 1952 à Kouba en Algérie, Rudy Ricciotti est diplômé de l'École d'Ingénieurs de Genève en 1975 et de l'École d'Architecture de Marseille cinq ans plus tard. Il a maintenant son agence à Bandol, dans le Var, ce qui lui permet d'opérer notamment dans le sud de la France, région qui lui offre l'occasion d'exprimer sa créativité : "la difficulté topographique est souvent une chance pour une maison. Les architectes aiment les sites complexes. Ce n'est pas un hasard si la complexité d'une ou plusieurs pentes génère un projet architectural de qualité. Regardez les villages perchés, ils sont un exemple", explique l'architecte.

"Chaque terrain génère un projet spécifique"

En 1997, âgé de 45 ans, Rudy Ricciotti va marquer son temps en dessinant la Villa Lyprendi à Toulon. Cette casemate vitrée à flanc de colline aux deux longues dalles de béton horizontales jettera les bases de son originalité architecturale en matière d'habitat individuel. En effet, l'usage du béton comme matériau de prédilection et sa prédisposition à s'adapter à une forte déclivité du terrain sont des caractéristiques récurrentes du "style" Ricciotti.
De même son souci d'intégrer les villas au paysage : "bien évidemment le terrain parle. Il parle d'ailleurs bien mieux que le client qui devrait d'abord apprendre à écouter le site. Chaque terrain génère un projet spécifique. En explorer la partie cachée est la partie la plus fascinante. Le paysage s'impose toujours, sublime ou horrible ; il indique le degré de réactivité à déclencher pour qu'une maison soit réussie. En général, je privilégie surtout l'effacement et la disparition".

 Villa Lyprendi à Toulon, 1997
 Villa Lyprendi, vue du salon
Recommander cet article
Imprimer cet article

Les personnes qui ont consulté cet article ont également consulté

Jean-Marc Lalo, une architecture du bien-être

Après neuf années en entreprises de construction, un passage chez Portzamparc puis Valode & Pistre, c'est finalement en 2001 que Jean-Marc Lalo ouvre sa propre agence....

Zaha Hadid, la douceur d'une architecture

En quelques années, l'architecte anglo-iraquienne Zaha Hadid s'est bâti une réputation internationale à laquelle aucune autre femme ne peut aujourd'hui...

Voir tous les articles

Les liens associés

Cette semaine, gros plan sur...

Le produit du mois

Le conseil déco du moment


Dkomaison sélectionne pour vous

Notre clin d'oeil gourmand

La sélection d'actus flux RSSicone RSS

Top recherche

Le radiateur électrique à inertie s'équipe d'un détecteur d'ouverture Prado plage Extension ESTHETE MARGELLES EPAISSES SUR MESURE ROUVIERE - ROUVIERE SARL MOBILIER EN BETON FINITION BETON CIRE ROUVIERE - ROUVIERE SARL GEOSTOP Pas Japonais Florac Weser Lacobel T et Matelac T Solutions acoustiques naturelles Biofib acoustix Isolant thermique écologique en vrac Jetfib'natur

Produits déco du mois

Recherche express
Recherche par famille de produits