Groupe Batiweb : Batirenover | E-travaux | Batiweb | CyberArchi
Suivez nous sur : Facebook Twitter

Recherche express
Recherche par famille de produits

Vous êtes ici : Décoration Maison > Actualités Décoration > Immobilier > Droit de la propriété > Une assurance contre les loyers impayés

Une assurance contre les loyers impayés

Recommander cet article
Imprimer cet article

Publié le 19 mars 2010

Une assurance contre les loyers impayés

La GRL nouvelle est arrivée ! Pour les propriétaires, il s'agit d'une assurance contre les loyers impayés, pour les locataires, cela évite le recours à la caution.


Souhaitez-vous être contacté par un professionnel certifié et effectuer un devis travaux gratuitement ?

Devant la difficulté des locataires à remplir les conditions de ressources pour accéder à un logement locatif, l’Etat avait mis en place, en 2007, une garantie des risques locatifs, réservée à un public qui ne remplissait pas les critères de solvabilité habituels. En effet, pour accéder à un logement locatif, il faut avoir des ressources trois fois supérieures au montant du loyer.

Concrètement, il faut gagner 1500 € pour pouvoir payer un loyer de 500 €. Le succès mitigé remporté par le premier dispositif de garantie des loyers impayés a amené le gouvernement à le repenser en associant étroitement les compagnies d’assurances au projet. S’il remporte plus de succès que le précédent dispositif, il pourrait constituer une solution efficace pour remettre des logements sur le marché. Pour cela, il faut que locataires et propriétaires trouvent leur compte.


Vous êtes locataire

Les locataires qui ne remplissent pas les conditions de ressources demandées pour accéder à la location peuvent bénéficier de la Garantie des risques Locatifs (GRL) si le montant du loyer représente un taux d’effort compris entre 28 et 50 % de leurs revenus. Concrètement, si vous gagnez 1500 € (aides au logement et prestations sociales comprises), vous pouvez postuler à la location d’un logement allant de 420 à 750 €.

Concrètement, comment ça se passe ? En fait, vous n’êtes pas maître de la situation. Mais si le logement vous intéresse et que la concurrence n’est pas trop sévère, vous pouvez inviter le propriétaire à souscrire l’assurance GRL.
S’il accepte, la GRL vous évite de demander une caution à un membre de votre famille ou à un ami : le cumul est interdit.

Vous êtes propriétaire

Les propriétaires intéressés par la Garantie des risques locatifs sont assurés contre les impayés de loyer moyennant une prime d’assurance de 2 à 2,5 % du loyer. Pour les assureurs, le risque est limité par l’engagement de l’Etat : en effet, ils n’assument le risque de sinistre que pour les locataires dont le taux d’effort est de 28 % maximum. Ainsi, si un locataire qui perçoit 1500 € tout compris ne parvient pas à payer son loyer de 420 € maximum, c’est l’assureur qui prend en charge le risque. Mais dès que le taux d’effort est plus élevé, les assureurs bénéficient d’une compensation de l’Etat ou de l’Union d’économie sociale du logement (1 % logement). Si le même locataire loue un appartement de 500 € (taux d’effort de 30 %), les assureurs bénéficient de la compensation en cas d’impayé.

C’est ce système de compensation de l’Etat qui laisse augurer par certains d’un bon fonctionnement du système. Pourtant, on peut craindre que, pour les propriétaires, assurés ou pas, se hasarder à louer avec un taux d’effort à 40, voire 50 % est tout simplement irréaliste et qu’aucune assurance ne viendra à ce stade les rassurer…

Corinne Paturel
, le 19/03/10

Recommander cet article
Imprimer cet article

Souhaitez-vous être contacté par un professionnel certifié et effectuer un devis travaux gratuitement ?

Les personnes qui ont consulté cet article ont également consulté

Vaut-il mieux louer vide ou en meublé ?

Les règles juridiques qui s'appliquent à la location nue sont plus contraignantes que celles qui touchent la location meublée. Mais cette dernière est bien...

Contrats de syndics : une conformité contestée

Constatant encore trop d'irrégularités dans les contrats de syndics, les associations de consommateurs réclament la publication d'un arrêté...

Pour une propriété solidaire : l'usufruit locatif social

Un décret élargit la possibilité de pratiquer un usufruit locatif social pour proposer un logement à un public ayant des ressources très modestes.

Copropriété : report de dates pour la rénovation des ascenseurs

Initialement fixée au 3 juillet 2008, la première tranche de travaux de sécurisation des ascenseurs a été reportée au 31 décembre 2010. Un...

Sécurité des piscines : gare aux sanctions!

Les propriétaires de piscines privées enterrées* sont tenus d'installer des dispositifs de sécurité sous peine de sanctions.

Il faut sauver les gardiens d'immeubles!

Pour enrayer la tendance à la suppression des concierges dans les copropriétés, le gouvernement envisage plusieurs pistes. À commencer par le durcissement de...

Indivision : vente autorisée sous condition

Vendre un bien indivis supposait, avant le 12 mai 2009, l'accord de tous les indivisaires. Depuis, c'est moins compliqué.

Contrat de vente immobilière : promesse ou compromis ?

La signature du contrat de réservation d'un appartement ou d'une maison n'est pas qu'une simple formalité. Les mots ont un sens : promesse ou compromis, votre engagement n'a...

Indivision

Au décès de votre deuxième parent, la maison de famille est devenue un bien indivis entre vous et vos frères et soeurs. La loi organise les modalités de...

Voir tous les articles

Le conseil déco du moment


Dkomaison sélectionne pour vous

Notre clin d'oeil gourmand

La sélection d'actus flux RSSicone RSS

Top recherche

Votre installation en toute confiance

Produits déco du mois

Recherche express
Recherche par famille de produits