Baromètre Qualitel : Rénover pour améliorer le confort de l'habitat

Publié le 26/09/2018 - Imprimé le 21/09/2019

Baromètre Qualitel : Rénover pour améliorer le confort de l'habitat

Après l'enquête de grande ampleur Qualitel sur la qualité des logements ressentie par les Français, Qualitel a souhaité enrichir sont baromètre en faisant un focus sur deux sujets d'actualité : les enjeux d'un habitat rénové et le développement des logements connectés.


Près de 3400 personnes ont répondu à plus de 80 questions. Les résultats sont sans appel, la rénovation permet d’améliorer la qualité perçue des logements, mais les français sont encore frileux quand à avoir un habitat connecté. Zoom sur les principaux résultats du baromètre.
 

Rénover pour augmenter son confort de vie
 

Le premier constat est que la rénovation améliore la qualité de vie. En effet, plus le nombre de travaux de rénovation est important, plus la qualité perçue du logement augmente.

 


Ce qui pousse les français à rénover leur logement n’est pas tant les économies qu’ils pourront réaliser, mais le confort qui en résultera. « Ce n’est pas, contrairement à une idée reçue, le désir de faire des économies. C’est véritablement la question du confort, citée par 48% des Français. La réduction des dépenses, notamment liées à l’énergie, vient en deuxième position, à 37% », explique Brice Teinturier, directeur général délégué d’Ipsos.

Quels sont les travaux les plus réalisés ?

Le remplacement du système de chauffage arrive en tête suivi de la rénovation totale d’une pièce (salle de bains, cuisine…).

 

 

Le logement connecté : seulement s’il y en a une réelle utilité

Le logement connecté améliore t’il la qualité de vie des français ?

Le premier constat de l’enquête est que le logement connecté est surtout réservé aux initiés pour le moment. Seulement 3 logements sur 10 possèdent au moins un objet connecté. Le taux d’équipement est donc encore très faible.

Il existe des obstacles et des freins au logement connecté. En effet, la question qui se pose chez les français, est : les équipements connectés sont-ils vraiment utiles ? Les  français sont prêts à investir seulement si c’est utile.

Le deuxième frein à l’habitat connecté est la techno-phobie :

- une crainte que les ondes nuisent à la santé (crainte pour 54% des interrogés)

- peur du piratage des informations de la vie privée

- peur que les entreprises utilisent les données collectées pour un usage commercial

 

En conclusion, oui à un habitat rénover et non à un habitat connecté pour améliorer la qualité perçue du logement.


Source baromètre Qualitel / IPSOS

M.S.