Comment bien choisir son tapis

Publié le 16/10/2009 - Imprimé le 20/09/2019

Comment bien choisir son tapis

Qualité, confort, esthétique, facilité d'entretien ? Pas facile de choisir entre tous ces critères quand on achète un tapis. Petit mémo des points à lister avant de faire son achat.


Tenez d'abord compte de vos goûts, de la pièce à orner et de votre mode de vie. La couleur dominante du tapis ne doit pas être trop forte par rapport à celle du mobilier ou des murs. Ensuite, intéressez-vous à la matière et à la technique de tissage.


Matière naturelle ou synthétique ?

La laine : c'est le matériau le plus souvent utilisé. Élastique, résistante et confortable, elle fixe bien les couleurs. Parmi les autres fibres naturelles, on trouve la soie, le coton, le sisal et le coco.

Le synthétique : ce sont les  matières thermoplastiques fondues et extrudées qui sont utilisées. Le polypropylène, le polyamide ou le polyester offrent des alternatives économiques de qualité. Ils sont plus très faciles à nettoyer...

Que le tapis soit en matière naturelle ou synthétique, n'oubliez pas que le poids et la densité sont des gages de qualité. Plus il sera lourd et avec une grande densité de mèches, plus le tapis sera résistant.

Noué, tissé ou tufté : à chaque technique son effet

Les trois principales techniques de fabrication sont : le nouage, le tissage et le tuftage. Ces méthodes diffèrent selon la manière de fixer le fil sur la trame du tapis.

Le nouage consiste à fixer un brin de laine (ou de soie...) sur deux fils de chaîne par un nœud (un seul pour le tapis persan). Sachez qu’à partir de 500 000 nœuds au mètre carré, l'ouvrage est considéré de grande qualité.

Technique plus simple : les fils de trames sont tissés dans les fils de chaîne. Réversible, le tapis obtenu est aussi moins coûteux. Une variante « mécanique » peut-être exécutée par une machine. Les motifs sont alors souvent copiés sur les traditionnels tapis d'Orient.

Le tuftage ressemble à la technique du nouage, mais le nœud est exécuté à l'aide d'un instrument spécial, alors qu'il est tendu sur un métier. A la fin de l'opération, l'envers du tapis est enduit d'une couche de latex. Il est souvent réalisé en laine ou en polyacrylène. Les motifs – traditionnels ou non – sont souvent inspirés de dessins chinois ou népalais.

Le tapis d'orient : la Rolls des tapis

Envie de luxe et de qualité ? La Rolls des tapis vient d'Asie centrale (Afghanistan, Inde, Iran ou Turquie) et sont quasiment toujours faits main. Comment bien choisir son tapis d’Orient ? Vérifiez les velours, les lisières et les extrémités. Et si vous pouvez, essayez-le chez vous avant de l'acheter, car c’est la tapis qui donne le ton à l'ensemble du décor.