Eclairages de jardin : entre ombres et lumières !

Publié le 15/04/2014 - Imprimé le 22/09/2020

Eclairages de jardin : entre ombres et lumières !

Considéré comme le prolongement de l'habitat, le jardin a la cote. Grâce à un judicieux éclairage extérieur, on peut en profiter à toute heure de la nuit. Appliques, spots, bornes, lumière électrique ou naturelle, les nombreux produits d'aujourd'hui révèlent des ambiances nocturnes magiques.


 

Pour les végétaux.

Contrairement à l’intérieur, la lumière au jardin joue sur des surfaces vivantes et évolutives suivant les saisons et les végétaux. Il est donc utile de prévoir des sources lumineuses mobiles, que l’on déplace en fonction de la croissance des massifs.

Pour des arbres de grande envergure, on éclaire au plus près du tronc pour mettre en valeur leur texture, tout en installant un spot directement dans la ramure.

Pour les massifs, plantes ou même les jardinières d’été, on opte pour un réflecteur monté sur tige de 25 à 150 cm : facilement amovible, l’embout se fiche directement dans la terre et se retire très simplement (chez Rudolf Wendel).

Pour créer un cheminement dans une pelouse, des luminaires sphériques sont installés entre 20 cm et 1 m du sol, vendus en kit et prêts à l’emploi (chez Gardena).

L’éclairage zénithal, quant à lui, met en valeur massifs, murets, fleurs et buissons, tandis que les appliques créent de douces atmosphères nocturnes.

Les spots sont pratiques : placés au sol, encastrés dans un muret, directement insérés dans une palissade en bois, ou bien encore, placés sur les bas-côtés d’un escalier (toutes les six marches par exemple) et orientés vers le haut, ils éclairent à la demande. Préférez les spots de moins de 500 W ou bien, disposez judicieusement une dizaine de spots de 50 W : ils valoriseront les volumes.

Enfin, pour un éclairage ponctuel, les petites lampes à huile de jardin à poser ROMA (chez Aristo) résistent au coup de vent et apportent une touche féerique au jardin.

 

Pour les façades et points d’eau.

Pour souligner les détails architecturaux d’une façade, il est préférable de placer les luminaires près de l’élément décoratif à sublimer. On peut même créer un cheminement visuel le long du mur en installant des luminaires cylindriques tous les trois mètres environ (chez Gardena).

Devant une porte d’entrée, si vous voulez échapper aux contraintes liées à l’électricité, choisissez un chandelier mural, équipé d’une lampe à huile à fixer sur la façade (durée : huit heures). Pour le coin-repas, une suspension électrifiée est parfaite.

Pour l’éclairage des points d’eau, les lampes et torches à huile sont idéales : les reflets de la flamme dansent sur l’eau et apportent une touche de magie supplémentaire aux spots immergés et invisibles dans l’eau. On peut compléter par des lampes flottantes en plastique antichoc à disposer autour du bassin ou directement sur l’eau (chez Aquatechnobel).

 

Conseils pratiques

Avant de se lancer, les endroits à éclairer devront être scrupuleusement sélectionnés. Une organisation électrique par zone sera privilégiée, car, en cas de panne, elle sera immédiatement localisée.

Le choix devra également être fait en fonction de la source lumineuse (puissance de l’éclairage, couleur, angle d’implantation), avec la mention « spécial extérieur » labellisée par les fabricants.

 

Isabelle Sibout

www.isabellesibout.com

 

RÉFÉRENCES:

www.rudolf-wendel.fr(éclairage artistique).

aristo.com

www.gardena.com

www.aquatechnobel.be

www.jardinchic.com