Comment sont traités nos déchets électriques et électroniques ?

Publié le 28/11/2008 - Imprimé le 12/11/2019

Comment sont traités nos déchets électriques et électroniques ?

Les équipements électriques et électroniques sont devenus des produits de consommation comme les autres. Depuis quelques années, vous stockez votre téléviseur défectueux à la cave. Comment vous en débarrasser ? Que deviennent nos écrans, claviers ? Décryptage.


Chaque année, de 1,7 à 2 millions de tonnes de Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques (DEEE) sont générés par les entreprises et les ménages. Les DEEE ménagers représentent environ 5% des ordures ménagères et ce flux, constitué pour une part importante de déchets dangereux, est en forte croissance.

La responsabilité de tout un chacun

Les déchets électriques et électroniques de la vie courante sont des déchets très variés et de composition complexe. Essentiellement confectionnés à partir de métaux ferreux et non ferreux (10 à 85%), de plastiques, de piles, de commutateurs au mercure… Certains DEEE sont des déchets dangereux.
Mais difficile de s’y retrouver dans ce « tout-électrique ». Toutes sortes de choses peuvent être ou non considérées comme des équipements électriques et électroniques, du téléviseur à la bouteille de verre sur laquelle on a fixé une ampoule et un abat-jour, en passant par la cartouche d’imprimante dotée d’une puce. Un chauffe-eau individuel, par exemple, représente une masse considérable, mais il ne contient que 0,5 % d’équipements électriques. Tout ce qui concerne l’électroménager, l’électronique, la téléphonie ainsi que l’informatique doivent ainsi être traités et collectés de manière spécifique.

Depuis le 15 novembre 2006 la collecte et le traitement des Déchets Electroménagers, Electriques et Electroniques sont obligatoires. Ils sont financés par la mise en place d'une « écotaxe », appliquée à tous les équipements électriques ou électroniques. Cette dernière, qui s'élève à environ 0,01€ pour un téléphone portable à 13 € pour un réfrigérateur, est reversée par les distributeurs aux organismes en charge de la collecte et du traitement des déchets, créés à la demande du Ministère de l'Ecologie.

L'objectif était de passer à 4 kg recyclés par habitant et par an. Selon l’Ademe*, le taux de collecte mensuel des DEEE ménagers a atteint 3,4 kg par habitant et par an en août 2007, avec une évolution à la hausse très nette chaque mois. Cependant, une partie du coût de recyclage individuel de tout appareil électronique doit être répercutée sur le prix du matériel neuf et donc imputée aux consommateurs.