La voracité insoupçonnée de la veille électrique

Publié le 31/07/2009 - Imprimé le 26/08/2019

La voracité insoupçonnée de la veille électrique

Généralement signalé par un petit voyant rouge, le mode veille de nos téléviseurs, ordinateurs et autres appareils consomme une quantité non négligeable d'électricité, puisqu'ils sont sous tension en permanence. Une consommation qui a augmenté de 30% en 10 ans. Plusieurs solutions existent pour réduire ces consommations fantômes.


Ne vous fiez pas aux apparences : même quand nos téléviseurs, ordinateurs, cafetière… dorment, ils continuent de se « nourrir » en énergie. Certains équipements consomment plus d’énergie éteints qu’allumés, et nombreux sont ceux qui ont des veilles cachées. La consommation d’électricité liée aux veilles de ces appareils a augmenté de 30% en 10 ans. Il s’agit d’ailleurs désormais du premier poste de consommation électrique de la maison, en dehors du chauffage. Coût total pour les Européens : 7 milliards d’euros sont dépensés chaque année en énergie fantôme !

Dans les pays développés, un ménage moyen peut laisser 20 appareils en veille en permanence


Une nouvelle étude européenne montre qu’en imposant aux appareils ménagers et de bureau des normes obligatoires en matière de consommation électrique en veille, il serait possible d’économiser environ 30 TWh par an dans l’Union Européenne, soit en gros la consommation électrique annuelle de la Hongrie. L’UE a ainsi décidé d’en réglementer la puissance dès décembre prochain : 1 watt maximum pour les veilles, 2 pour les appareils munis d’horloge.
Si tous les nouveaux téléviseurs répondent à ces nouveaux critères, ce n’est pas encore le cas des autres équipements
: machine à laver, pompe de circulation de la chaudière...
 

Alors comment pouvons nous réduire la consommation d’électricité en mode veille? Il existe plusieurs moyens simples que l’on peut employer. Comme celui de brancher tous les appareils sur une multi-prise munie d’un interrupteur. Il faut aussi choisir des appareils électroménagers et des produits électriques éconergétique arborant le logo ENERGY STAR*, lequel indique qu’ils sont parmi les plus efficaces sur le marché.

Grâce à ces nouvelles normes, l’UE espère que cette consommation « fantôme » soit réduite de 73% en 2020, soit 14 millions de tonnes de CO2 émis en moins et une économie de près de 5 milliards d'euros sur la facture électrique des Européens.
 

ENERGY STAR est un programme international sur l'efficacité énergétique lancé en 1992 par l'Agence américaine pour la protection de l'Environnement (EPA). L'Union Européenne participe au programme dans le cadre d'un accord passé avec les Etats-Unis.
Le label officiel de même nom garantit qu'un appareil électrique a une consommation énergétique inférieure à la moyenne, que ce soit en veille ou allumé. Il est géré par l'EPA et le DOE (US Departement of Energy) et contrôlé par des organismes indépendants et les autorités publiques. Tous les équipements sont concernés : électroménagers (lave-linge, réfrigérateur, lave-vaisselle...), appareils producteurs de froid et de chaud, appareils électroniques domestiques, éclairage, équipements bureautiques, etc. Depuis peu les bâtiments peuvent également être labellisés.
En choisissant un appareil portant ce label, vous faites des économies et vous contribuez à la protection de l'environnement (notamment réduction de l'effet de serre).


(Sources : GreenUnivers, Consoglobe, ADEME)
 


Bruno POULARD