Enquête : les Français et leur logement

Publié le 10/12/2010 - Imprimé le 20/09/2020

Enquête : les Français et leur logement

Les Français sont-ils satisfaits de leur logement actuel et comment l'imaginent-ils dans 10 ans ? Les résultats d'un sondage* réalisé en octobre révèlent ici toutes nos préoccupations et surtout nos attentes. Sont–elles différentes selon l'âge, que l'on soit propriétaire ou locataire, habitant d'une grande ville ? Voici les résultats...



La quasi-totalité des propriétaires se déclarent satisfaits contre 82 % des locataires

Les Français se déclarent très majoritairement satisfaits de leur logement actuel : 92 % (93 % en 2006, 94 % en 1999). On compte davantage de personnes très satisfaites de leur logement parmi les Français plus âgés, disposant des plus hauts revenus ou vivant en province.
Enfin, la satisfaction enregistrée chez les personnes habitant dans du neuf est plus élevée que celle des personnes vivant dans de l'ancien.
Le confort est aujourd'hui un élément primordial pour les Français qui y consacrent des dépenses de plus en plus conséquentes. D'autres critères font toutefois l'objet d'une satisfaction plus mesurée. Près d'un Français sur quatre est ainsi mécontent de l'isolation de son logement, de sa capacité à recevoir les réseaux téléphoniques et internet, de son coût ou de sa performance énergétique.


Devenir propriétaire : grande ambition des Français


Souhait de constituer et de transmettre un patrimoine, volonté de plus en plus importante de disposer d'une « valeur refuge » : l'acquisition de sa résidence principale reste une des grandes ambitions des Français : près de neuf répondants sur dix souhaitent ainsi être propriétaires de leur logement dans dix ans.
L'attrait pour les maisons individuelles reste inchangé : 76 % des Français aimeraient y habiter.
L'envie d'un logement neuf est toujours majoritaire (57 %) même si celle d'un logement ancien progresse par rapport à 2006 (+ 5 points).
La désaffection des Français à l'égard des grandes villes perdure également. Trois Français sur dix souhaiteraient habiter à la campagne. Cette tendance est plus marquée chez les plus jeunes. Elle est en revanche minoritaire parmi les Franciliens.


Un intérêt certain pour "l'éco-logis"


Les Français semblent assez bien sensibilisés au problème des économies d'énergie. Interrogés sur ce qu'ils souhaiteraient avant tout pour leur logement dans dix ans, ils réclament en premier lieu plus d'isolation (26 %). L'espace n'arrive qu'en deuxième position. 21 % des Français souhaiteraient plus de lumière. Seuls 12 % aimeraient disposer de plus de pièces et 11 % de plus de flexibilité, c'est-à-dire de pièces modulables.
Les Français restent en outre plutôt favorablement disposés à s'équiper de systèmes utilisant des énergies renouvelables. L'engouement est moins important qu'en 2006 mais reste majoritaire : 61 % des répondants seraient ainsi prêts à payer plus cher pour acquérir de tels équipements. Notons cependant que les ressorts de cette motivation sont bien davantage d'ordre économique qu'écologique : 64 % réaliseraient avant tout ces investissements pour réduire leur facture énergétique et 35 % pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.
Les préférences en matière d'énergie renouvelables tendent quant à elles à se diversifier. Si l'énergie solaire remporte toujours la majorité des suffrages, la géothermie et le bois gagnent des adeptes. Les Français ne sont en revanche pas totalement convaincus qu'il sera possible d'habiter un logement à énergie positive d'ici dix ans.
Les Français mettent par ailleurs en avant les évolutions technologiques ayant pour but de préserver les ressources, en particulier l'eau : les équipements les plus plébiscités sont en effet ceux permettant de récupérer l'eau de pluie.
Les Français se montrent également très favorables à l'utilisation de matériaux naturels que ce soit pour l'isolation (93 %), les revêtements de murs (92 %) ou de sols (91 %). Les répondants souhaiteraient que les matériaux d'origine naturelle soient davantage utilisés dans leur logement. C'est le bois qui est le plus plébiscité (56 %), suivi de la pierre (26 %). Le béton, le verre, le plâtre, le métal ou bien encore le plastique arrivent loin derrière.


Le logement dans dix ans : plus cher mais plus confortable


"[Le logement] est depuis plus de vingt ans le premier poste de dépense des ménages, largement devant l'alimentation. En 2008, il représentait 19,2 % des dépenses effectives des ménages, contre 16,8 % en 1980 et 10,7 % en 1960."*. Face à cette évolution et à l'augmentation croissante des prix de l'immobilier, les Français se montrent assez pessimistes : 61 % estiment que leurs dépenses logement auront augmenté dans dix ans. Mais en dépit de cette augmentation des prix, de la crise immobilière et plus globalement de l'incertitude de l'avenir, les Français continuent de croire en une évolution positive de leurs conditions de logement : 63 % pensent ainsi qu'ils seront plutôt mieux logés que leurs parents au même âge.

(*Sondage réalisé par téléphone les 22 et 23 octobre pour Le Moniteur par Ipsos Public Affairs auprès de 826 personnes âgées de 25 ans et plus issues d'un échantillon national représentatif de 1 000 personnes âgées de 15 ans et plus (méthode des quotas).

*Gérard Mermet, Francoscopie2010, Editions Larousse, Paris 2009, p.172

10/12/2010